Motivations d’actions

1. Problèmes de santé :
Les personnes handicapées du Kasaï sont plus vulnérables à des troubles secondaires évitables et à des comorbidités, à des troubles de santé mentale non traités.
2. Faibles niveaux d’instruction :
Les enfants handicapés sont moins susceptibles de commencer l’école que ceux non handicapés. Ils ont des faibles chances de rester à l’école et être promus, ainsi que moins de taux de transition vers un enseignement postscolaire.
3. Moins d’activité économique :
Leurs taux d’emploi gagnent souvent moins que leurs pairs non handicapés.
4. Taux élevés de pauvreté :
les personnes handicapées du Kasaï ont de mauvaises conditions de vie et moins de ressources. La pauvreté engendre souvent des handicaps, à travers la malnutrition, de mauvais soins de santé et de conditions de travail. Le handicap peut entraîner la pauvreté par la perte de revenus, due au manque d’emploi ou au sous-emploi, et par les coûts supplémentaires, tels que les frais médicaux supplémentaires, le logement, le transport adéquats.
5. Indépendance limitée :
Le manque de vie communautaire, l’inaccessibilité des transports et autres équipements publics et les attitudes négatives rendent les personnes handicapées dépendantes des autres et isolées des opportunités sociales, culturelles et politiques générales.

L’ASPH vous invite à participer dans cette quête humanitaire.